DigitalGlobe plonge en bourse après l’annonce de la panne de WorldView 4

| 10 janvier 2019

Catégorie: A l'actu, Données, Entreprises, Imagerie, Matériel/GPS, Satellite/Spatial

Lundi 7 janvier, Maxar a officiellement annoncé une panne sur WorldView 4, le satellite d’observation de la Terre très haute résolution de sa filiale DigitalGlobe.

Vue d'artiste de World View 4 (© DigitalGlobe)

Vue d’artiste de World View 4 (© DigitalGlobe)

Il devait durer dix à douze ans mais n’aura sans doute vécu que deux ans. La défaillance du contrôle du gyroscope de WorldView 4, capable de produire des images panchromatiques à 32 cm de résolution (1,24 m en multispectral), lui a fait perdre un axe de stabilité et empêche toute nouvelle acquisition. Dans son communiqué, Maxar reconnaît que la panne risque fort d’être définitive.

En perdant WorldView 4, DigitalGlobe perd la moitié de sa capacité d’acquisition d’images en très haute résolution. En effet, il ne reste plus que son jumeau WorldView 3 pour assurer les nombreux contrats gouvernementaux et civils qui font appel à la très haute résolution spatiale. À lui seul, WorldView 4 a rapporté 85 millions de chiffre d’affaires à DigitalGlobe en 2018.

Séville sous l'œil de WorldView 4 (© DigitalGlobe)

Séville sous l’œil de WorldView 4 (© DigitalGlobe)

En attendant la Legion

Même si DigitalGlobe travaille déjà sur la prochaine constellation, baptisée WorldView Legion, celle-ci est avant tout censée remplacer la première génération des WorldView 1 et 2 ainsi que GeoEye 1, lancés il y a une dizaine d’années. Basée sur des petits satellites construits par SSL, une autre filiale de Maxar, la constellation ne devrait prendre vie qu’en 2021 avec les premiers lancements.

Malgré le communiqué officiel de Maxar qui annonce qu’il a l’intention de faire jouer l’assurance (183 millions de dollars), le titre, côté à la bourse de Toronto et à New-York, a immédiatement dévissé, perdant 31 % de sa valeur. « Crédit Suisse et BMO ont dégradé le titre, qui a perdu 81 % de sa valeur en 2018, sa plus mauvaise performance annuelle depuis ses débuts en Bourse en 2001. » indiquent par ailleurs nos confrères de Boursorama.

Cette annonce est un vrai coup dur pour DigitalGlobe, qui a déjà fusionné avec son concurrent GeoEye en 2013, passant ainsi dans le giron canadien de Maxar, qui comprend également les marques MDA, SSL et Radiant Solutions. Fera-t-elle les affaires de ses concurrents historiques (Airbus en tête) ou des petits nouveaux du New Space comme Planet ? Une affaire à suivre.

– Pour aller plus loin : un article de SpaceFlight Now (en anglais sous ce lien)

Imprimer cet article Imprimer cet article
Signaler un contenu

Les commentaires sont fermés

No Banner to display

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Accept Cookies
x