Disparition de Bernard Lortic

Catégorie: A l'actu, Cartographie, Satellite/Spatial

Début juin, disparaissait brusquement Bernard Lortic, ingénieur géographe à l’IRD à la retraite depuis 2013. Après des études de photo, et plusieurs petits boulots, il est engagé à l’Orstom (devenu IRD), où travaillait sa femme en 1973 pour créer un laboratoire photo de traitement d’images satellitaires. Il découvre la géographie, la télédétection, se forme au développement… À l’IRD, il participe à la création de Savane, qui deviendra SavGIS, un logiciel SIG libre adapté aux problématiques de recherche sur les pays dits « en voie de développement ». Équateur, Éthiopie, Pérou… il a défendu la cause de la cartographie sans relâche et a fait beaucoup pour la formation aux SIG, participant ainsi à l’émergence d’une jeune génération de géomaticiens, qui savent faire beaucoup avec peu de moyens. Engagé politiquement auprès des Insoumis, il écrivait en mars 2017 « Je rêve d’une société de la science, je veux dire de la connaissance, du savoir, et pas de la main de l’esclave. » Infatigable membre de Georezo (550 posts depuis 2006) qui n’avait pas son clavier dans sa poche, on lui doit également un Manuel de cartographie rapide – de l’échelle de la région à celle du mobilier urbain, publié en 2011 avec Dominique Couret. Il nous manque déjà.

 

Manuel de cartographie rapide
Article publié en dans SIG La Lettre n°134 (février 2012)
C’est bien d’un manuel qu’il s’agit avec cet ouvrage, paru il y a quelque temps déjà. Car ici, tout est pratique, accessible et guide le lecteur dans la création de ses premières bases de données géographiques.
Contrairement à ce que son titre laisse entendre, il est peu question dans cet ouvrage de cartographie mais plutôt de la constitution de bases de données, principalement urbaines. Le livre regroupe un ensemble de fiches synthétiques et thématiques, qui guident le géomaticien débutant, pas à pas, dans la création de sa base de données vectorielles. Bernard Lortic, ingénieur et géographe à l’IRD, est un « vieux routard » de la géomatique. Au cours de sa carrière, il s’est régulièrement frotté aux rudes conditions des SIG dans des parties du monde où les données ne sont pas pléthores, les budgets plus que ridicules et la formation rudimentaire. C’est donc avec ses étudiants éthiopiens qu’il a eu l’occasion de tester sa « méthode » qui va piocher dans les images satellitaires existantes (merci Google !) et exploiter au mieux les GPS pour créer un certain nombre de couches d’informations nécessaires à la gestion locale. Si le guide s’accompagne de séquences vidéos qui s’appuient sur SavGis, le SIG gratuit « maison », les conseils prodigués ici sont utilisables dans de nombreux logiciels, open source, gratuits ou commerciaux. Géoréférencer rapidement des plans scannés et des images satellites ou aériennes, s’en servir pour saisir des points, des routes ou des bâtiments, comprendre les bases de la photo-interprétation, structurer sa base de données de façon à ne rien oublier d’essentiel, comprendre le rôle des projections, etc. Tout est pratique, clair, simple.
Manuel de cartographie rapide : de l’échelle de la région à celle du mobilier urbain par Bernard Lortic, avec la collaboration de Dominique Couret, édité par l’IRD en 2011. Téléchargeable ou disponible en DVD envoyé gratuitement sur simple demande (www.cartographie.ird.fr)
Imprimer cet article Imprimer cet article
Signaler un contenu

Laisser un commentaire

No Banner to display

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Accept Cookies
x