Les dynamiques de population – nouvelle fiche d’analyse de l’Observatoire des territoires

| 17 juillet 2017

Catégorie: Cartographie, Données, Grand public, Ressources

L’observatoire des territoires du Commissariat général à l’égalité des territoires constitue un nouveau corpus d’analyse sur les phénomènes géographiques qui structurent le territoire français. Une douzaine de fiches d’analyse (disparités de revenu, travail transfrontalier, vieillissement, logement…) seront ainsi réalisées puis mises à jour tous les 2 ans, afin de fournir une vision globale de l’état des territoires français et offrir des clefs de lecture nécessaires pour appréhender les enjeux d’aménagement.

La première fiche de la série traite des dynamiques de population. (accès sous ce lien)

Les régions françaises contribuent largement à la croissance démographique européenne.

Les régions françaises contribuent largement à la croissance démographique européenne.

Forte de ses 66,6 millions d’habitants, la France conserve son dynamisme démographique et se positionne comme le 2e pays le plus peuplé de l’Union européenne. Le nombre d’habitants de la quasi-totalité des régions françaises continue de croître. Cependant, les écarts de dynamisme entre régions se creusent. L’analyse, étayée par de nombreux graphiques et cartographies, met ainsi clairement en évidence la fragilisation durable de certains espaces et la captation des dynamiques démographiques par la frange littorale (de Rennes à Nice) de la France. Selon les projections démographiques, cette tendance est susceptible de se poursuivre.

Si la croissance démographique française se traduit en premier lieu par la densification et l’extension des aires urbaines, le regain démographique des espaces hors influence des villes est néanmoins avéré.

Les trajectoires démographiques différenciées des territoires résultent d’évolutions naturelles (naissances, décès), mais aussi de mouvements migratoires répondant à des motifs divers : redéploiement des emplois sur le territoire, changement de lieu de résidence lors du départ en retraite, choix d’implantation répondant à la recherche d’un certain cadre de vie (aménités naturelles ou urbaines, etc.). La connaissance fine des contributions respectives des soldes naturels et migratoires est un enjeu important de compréhension des dynamiques et de l’attractivité des territoires.

Imprimer cet article Imprimer cet article
Signaler un contenu

Les commentaires sont fermés

No Banner to display

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Accept Cookies
x