Un atlas pour mieux gérer les eaux pluviales dans la capitale

Catégorie: Données, Environnement, Les cartes du mois, Réseaux/Transports, Secteur public, Utilisateurs

La dernière étude de l’APUR, « Gérer les eaux pluviales à Paris, atlas du potentiel par bassin-versant » propose de nombreuses analyses spatiales et cartes sur un sujet devenu crucial pour de nombreuses villes.

eaux pluviales

Limiter les entées dans le réseau d’assainissement et la pollution, rafraîchir les parisiens, favoriser l’agriculture urbaine et la végétalisation… Une gestion plus durable des eaux pluviales « ordinaires » présente de nombreux avantages. L’APUR étudie le sujet depuis 2018 sur quelques bassins-versants, ce qui lui a permis de développer une méthodologie que ce nouvel atlas applique à l’échelle des 18 bassins-versants de la capitale. De nombreuses bases de données géographiques ont été mobilisées (voirie, espaces verts, cadastre…) ainsi que l’orthophotographie infrarouge de 2015. L’analyse spatiale de ces différentes sources permet d’identifier les espaces mobilisables, soit parce qu’ils ne sont pas imperméables, soit parce qu’ils peuvent être désimperméabilisés ou utilisés pour récupérer les eaux de pluies. Places de stationnement, impasses, parcelles disposant de grandes surfaces non bâties, pieds d’arbres… C’est près de 40 % de la surface totale de la capitale (hors bois de Vincennes et de Boulogne) qui pourrait être aménagée autrement, comme le montrent les différentes cartes de l’atlas.

  • Pour télécharger l’étude « Gérer les eaux pluviales à Paris, atlas du potentiel par bassin versant » et ses cartes, suivez ce lien

Print Friendly, PDF & Email
Signaler un contenu

Laisser un commentaire

No Banner to display