Bientôt une occupation du sol du littoral européen exploitant des images satellitaires grâce à Copernicus

| 26 septembre 2019 | 0 commentaire

Catégorie: A l'actu, Données, Environnement, Imagerie, Institutions, Satellite/Spatial

Afin de mieux suivre les multiples pressions qui pèsent sur les littoraux européens, Copernicus va proposer une nouvelle couche d’occupation du sol, exploitant des sources satellitaires.

(document ESA)

(document ESA)

730 000 km2 : c’est la surface de bandes côtières européennes qui sera couverte par un nouveau service Copernicus destiné à observer les zones à enjeux (hots spots). Sur une profondeur dans les terres de 10 km, deux couches d’occupation et d’usage des sols seront produites : la situation en 2012, celle en 2018 et les évolutions. L’unité minimum d’observation est annoncée à 0,5 ha et la nomenclature comportera 60 classes. Une première version est attendue pour la fin de l’année 2020. Une enquête est encore en ligne pour quelques jours afin de déterminer quels littoraux seront couverts et de finaliser la nomenclature. Comme tous les autres services Copernicus, les bases de données seront diffusées en open data.

Cliquez sur l'image pour accéder à l'interface de proposition des zones concernées

Cliquez sur l’image pour accéder à l’interface de proposition des zones concernées

Le consortium qui a remporté le marché associe 4 pays : l’Italie avec Planetek, l’Autriche avec GeoVille, l’Espagne avec Telespazio Ibérica et la Grèce avec Planetek Hellas.

La fiche de présentation du service (en anglais) - Cliquez sur l'image pour l'ouvrir.

La fiche de présentation du service (en anglais) – Cliquez sur l’image pour l’ouvrir.

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Signaler un contenu

Laisser un commentaire

No Banner to display