Des chercheurs américains imaginent une projection presque parfaite

| 18 février 2021 | 0 commentaire

Catégorie: A l'actu, Cartographie, Les cartes du mois, Recherche

La nouvelle carte du monde circulaire en recto verso proposée par Richard Gott, Robert Vanderbei et David Goldberg s’appuie sur une projection qui minimise les déformations. Aura-t-elle autant de succès que la projection Mercator ?

projection

La nouvelle mappemonde imaginée par des professeurs américains, à imprimer en recto verso

Elle ne ressemble pas vraiment à une mappemonde. La nouvelle carte proposée par d’émérites professeurs de Princeton et de Dexel a plutôt des allures de disque vinyle, de l’aveu même de ses créateurs qui n’en sont pas à leur coup d’essai. En effet, l’astrophysicien Richard Gott a déjà créé une carte logarithmique de l’univers, et c’est à Robert Vanderbei que l’on doit la carte électorale « Purple America« .

Pourquoi une carte en recto verso ? Et pourquoi pas, répondent les créateurs, qui sont étonnés que personne n’y ait jamais songé. C’est une façon de dépasser les limites imposées par la 2D tout en restant facilement réalisable en termes d’impression et de stockage. Les auteurs imaginent d’ailleurs enrichir les manuels scolaires d’une pochette de « disques », présentant les grands enjeux mondiaux ainsi que d’autres planètes.

Déformations minimisées

Ce disque qui tient dans la main a également une autre vertu. Il minimise les déformations selon les 6 critères de l’indice d’évaluation des projections mis au point par les mêmes Gott et Goldberg en 2007 : formes locales, surfaces, distances, courbures, asymétries et discontinuités aux limites de la carte. Si le globe terrestre a un indice de 0, la projection Mercator atteint plus de 8, tandis que Winkel Tripel (la projection fétiche du National Geographic) dépasse les 4,5. Cette nouvelle mappemonde, basée sur une projection azimutale équidistante, présente un indice de 0,881, du jamais atteint !

Au service d’une vision… classique

L’approche reste visuellement déroutante mais les auteurs l’assument « Nous sommes comme M. Fosbury [l’inventeur du saut en rouleau dorsal], a déclaré Richard Gott. Nous faisons cela pour battre un record, pour créer une carte plate avec le moins d’erreur possible. Donc, comme lui, nous sommes des gens surprenants. Nous proposons un type de carte radicalement différent et nous avons battu Winkel Tripel sur chacune des six erreurs. »

Une vision déroutante mais pas totalement surprenante. Comme par hasard, chaque face représente un hémisphère et ce sont les continents africains et sud américain qui sont coupés en deux, renforçant encore une fois l’image que le monde se réduit à l’hémisphère nord. Comme pour les vinyles, il y a bien une face A, contenant les titres les plus populaires et une face B, qu’il faut prendre la peine de découvrir…

Pour aller plus loin :

  • Texte original en anglais de l’université de Princeton sous ce lien
  • Article scientifique original sous ce lien qui explique les choix de projection et les illustre également avec la représentation d’autres planètes.

 

Print Friendly, PDF & Email
Signaler un contenu

Laisser un commentaire

No Banner to display