Échec du lancement de deux satellites d’Observation de la Terre

| 18 novembre 2020 | 0 commentaire

Catégorie: A l'actu, Imagerie, Matériel/GPS, Satellite/Spatial

Lundi 16 novembre à 2 h 52, la fusée Vega d’Arianespace devait larguer en orbite deux satellites d’observation de la Terre depuis le centre spatial guyanais : SEOSAT-Ingenio et TARANIS.

L’échec du dernier lancement de la fusée Vega est sans doute lié à une erreur humaine, comme l’a analysé Arianespace (voir article de Space News sous ce lien). Malheureusement, ce sont deux satellites dédiés à l’observation de la terre qui ont été perdus quelques minutes après le lancement.

Lumières et images

satellites

Sylphes rouges, jets bleus, elfes et halos : autant de phénomènes lumineux transitoires que TARANIS devait nous aider à mieux comprendre.

TARANIS, satellite expérimental français du CNES devait mesurer les phénomènes électromagnétiques radiatifs et lumineux dans la haute atmosphère, au-dessus des orages.

satellites

Vue d’artiste de SEOSAT-Ingenio

SEOSAT-Ingenio était pour sa part un satellite espagnol, faisant partie du programme national d’observation de la terre. Équipé d’un capteur optique et multispectral, il devait fournir des images de 2.5 à 10 m de résolution, sur une fauchée de 28 km, avec une capacité de revisite de 3 jours. Il avait été construit et instrumenté par un consortium d’entreprises espagnoles sous la direction d’Airbus Defence and Space. Thales Alenia Space y avait également participé. Le satellite appartenait à l’INTA (institut national des technologies aérospatiales).

 

 

 

Vue d’artiste de SEOSAT-Ingenio

Print Friendly, PDF & Email
Signaler un contenu

Laisser un commentaire

No Banner to display