No Banner to display

No Banner to display

FME, bien plus qu’un traducteur

Catégorie: INSPIRE, Logiciels, Open Data, Reportages, Utilisateurs, WebMapping

Traducteur universel, couteau suisse… Pas facile de définir FME tant il est utilisé pour toutes sortes de tâches. Il pourrait même remplacer un SIG complet. Il faudrait certes avoir de solides compétences techniques car le produit n’est pas des plus simples à utiliser, même s’il s’accompagne d’interfaces de plus en plus évoluées. Veremes, l’un de ses principaux distributeurs français, y voit surtout un outil au service de la qualité des données géographiques.

C’est sous le signe de la qualité que Veremes a rassemblé ses clients début mai à Paris, avec Gilles Troispoux en invité d’honneur (voir son portrait page suivante) ! Il faut dire que le sujet devient de plus en plus complexe à aborder à l’heure du partage, de la coproduction, et du moissonnage en tous genres. Bien décidé à s’appliquer ce qu’il prône, Veremes a redéveloppé ses applications exploitant FME et mis en place un processus qualité de ses productions particulièrement rigoureux. WAB (workflow application builder) et GTF utilisent aujourd’hui un nouveau socle technique commun. Veremes en profite pour proposer une nouvelle application open source, issue de la refonte de Veremap Pro, baptisée vMap.

Quant à Qualigéo, interface de contrôle de la qualité des données géographiques, il intègre les schémas de contraintes afin de valider les nouveaux standards du CNIG en matière de plan local d’urbanisme (PLU), de carte communale, de plan de corps de rue simplifié (PCRS) et des réseaux haut débit (Gr@ce). Thomas Portier de Depth France a ainsi montré comment les traitements Qualigéo peuvent être appelés directement depuis EasySDI, permettant aux collectivités qui utilisent la plateforme d’infrastructure de données géographiques de contrôler leurs jeux de données avant de les publier vers le Géoportail de l’urbanisme (évaluation de la conformité aux standards PLU du CNIG).

Veremes a également présenté rTest, utilisé pour redévelopper Qualigéo, qui facilite la maîtrise de la qualité de projets FME complexes, ces derniers pouvant contenir jusqu’à une centaine de transformers et de paramètres.

Parmi les nombreuses nouveautés présentées, une aide un peu étoffée : vidéo, démonstrations… guident les premiers pas des utilisateurs FME.

Parmi les nombreuses nouveautés présentées, une aide un peu étoffée : vidéo, démonstrations… guident les premiers pas des utilisateurs FME.

Du côté des transformers

Briques fonctionnelles de base de FME, les transformers évoluent eux-aussi à chaque version du logiciel. Cette année, l’heure est à la simplification, par le regroupement de transformers. Ainsi, Attribute Manager gère désormais tous les attributs dans un seul transformer (et notamment d’agir sur leur ordre) tandis qu’Attribute Validator associe plusieurs tests de cohérence.

Html Report Generator génère des rapports html personnalisés. L’utilisation des formats XML est simplifiée par une possibilité de visualisation directe de leur structure sous forme d’arbre.

Bonne nouvelle pour les utilisateurs, quand ils ouvrent un ancien projet, un clic droit sur la souris leur propose de mettre à jour les transformers concernés.

Des progrès ont également été faits sur la version 64 bits en termes de performances. Les organigrammes incluent des tunnels et des jonctions et certains sous-ensembles peuvent être rassemblés sous forme de signets, ce qui facilite la description des projets.

Comme chaque année, de nouveaux formats sont exploitables mais c’est surtout sur la prise en compte des nouveautés des formats Shape et AutoCad que les équipes de Veremes ont insisté.

C’est aussi du côté des webservices que Safe Software, l’éditeur de FME, concentre ses efforts. En effet, de plus en plus de données géographiques sont gérées dans le cloud, sur des serveurs distants, sont utilisées sous forme de flux et non plus de fichiers résidents sur les ordinateurs. FME propose maintenant plusieurs transformers pour se connecter à ces services Web, par exemple sur Dropbox, sur le cloud Azure d’Amazon, sur MapBox, etc. Notons enfin que FME intègre des outils pour exploiter et intégrer des données issues de capteurs « temps réel » dans les projets.

 

Print Friendly, PDF & Email
Signaler un contenu

Laisser un commentaire

No Banner to display

No Banner to display