Insatiables géants

| 15 septembre 2013 | 0 commentaire

Catégorie: A l'actu, Entreprises, Grand public, Logiciels, Marché, Matériel/GPS, Mobilité

Plus question pour les géants du Web de lâcher les utilisateurs de leurs applications mobiles. Désormais, GPS ou pas, il faut les suivre à la trace, les guider et leur proposer des offres alléchantes !

Plus question pour les géants du Web de lâcher les utilisateurs de leurs applications mobiles. Désormais, GPS ou pas, il faut les suivre à la trace, les guider et leur proposer des offres alléchantes !

Alors que Google intègre déjà des outils liés à son acquisition de Waze en juin, Apple multiplie les rachats de PME spécialisées. Mais Microsoft n’entend pas rester sur le carreau. Décidément, la cartographie semble être un mets de choix pour les géants de l’Internet et de la cartographie mobile.

Placebase, Poly9, C3 Technologies, Wifislam… l’appétit d’Apple pour les PME impliquées dans la géolocalisation semble sans fin. En juillet, la firme à la pomme a croqué HopStop, qui propose du calcul d’itinéraires plus ou moins efficace (d’après nos tests sur Paris) en transports en commun, à pied ou en vélo dans de nombreuses villes américaines ainsi que dans quelques grandes capitales. Comme il lui restait une petite faim, le 23 août, c’est Embark, aussi spécialisée dans les applications d’aide à la mobilité dans les transports en commun, qui se retrouve dans l’assiette d’Apple. L’entreprise propose des solutions sur quelques grandes villes américaines dont New-York, Chicago et San Francisco. Sa technologie permet de prendre en compte les informations temps réel (retards, travaux, stations fermées), et de modifier son trajet si nécessaire. Enfin, c’est Locationary qui abreuvera Apple en informations sur les commerces locaux. C’est en tout cas ce que semble indiquer le rachat de cette entreprise canadienne, spécialisée dans l’agrégation d’informations locales et commerciales. D’après John Paczkowski (blog All Things D), la start-up avait déjà fermé ses portes au moment du rachat, qui a été confirmé par Apple en juillet.

Ne pas se laisser distancer

Ainsi, Apple semble bien décidé à mettre le paquet pour améliorer son application Plan, dont le lancement a tourné au fiasco il y a un an. La nature de ces derniers rachats montre bien que l’enjeu est désormais dans l’accompagnement permanent des personnes en déplacement et dans la fourniture d’informations commerciales ciblées, qui aideront certainement les éditeurs à rentabiliser les investissements effectués. Il semblerait également qu’Apple ait lancé une campagne de recrutement massif pour digérer au plus vite toutes ces acquisitions. Car le temps presse si Apple veut mettre une nouvelle version de Plan au menu de son prochain iPhone.

Pressé, Google semble l’être également. Moins de deux mois après le rachat de Waze, les versions mobiles de Google Maps intègrent déjà un service d’alerte communautaire (accidents, travaux, fermeture de routes). Pendant ce temps, Microsoft a ajouté quelque 270 To d’images obliques (« bird’s eye ») à son service Bing Maps, qui inclut non seulement de nouvelles villes (Rome notamment) mais également des aéroports, des centres commerciaux et des casinos. Au total, l’éditeur annonce couvrir 1 452 millions de kilomètres carrés en vues à 45 °.

 

Print Friendly, PDF & Email
Signaler un contenu

Laisser un commentaire

No Banner to display