Lectures, expo… Un été dans les îles, cartes en main

| 22 juillet 2019

Catégorie: Cartographie, Grand public, Livres, Livres, Arts

Enjeux stratégiques, sources d’inspirations, invitations aux voyages… Les îles sont inépuisables. Il était temps de leur rendre hommage ! C’est ce que fait l’exposition « Le temps de l’île » au Mucem de Marseille, ainsi qu’un petit ouvrage à glisser dans la besace de vos vacances « Mappa Insulae ». Deux propositions pleines de cartes, à déguster sans modération.

Le temps de l’île : chronique spatiale

Depuis le 17 juillet et jusqu’au 11 novembre, le Mucem propose une exposition « Le Temps de l’île », qui parcourt ces terres entourées d’eau (en attendant une meilleure définition) à travers plusieurs thèmes : l’ambiguïté, la connaissance, le pouvoir et l’imagination. D’Ulysse à Onassis, de Stevenson à Koh Lanta, des Romains aux artistes contemporains… l’exposition propose de nombreux documents, objets et beaucoup de cartes ! Comme toujours quand Guillaume Monsaingeon et Jean-Marc Besse sont aux commandes (ils sont commissaires de l’exposition), la qualité et les décalages sont au rendez-vous. Vous y découvrirez par exemple quelques haikus cartographiques de Pauline Delwaulle. Dans la foulée de l’exposition, un petit tour au Château d’If s’impose pour découvrir les œuvres de David Renaud.

Si la visite s’annonce incompatible avec votre programme d’été, n’hésitez pas à lire le catalogue de l’exposition aux éditions Parenthèses, qui comprend de multiples contributions passionnantes.

– Le temps de l’île, sous la direction de Jean-Marc Besse et Guillaume Monsaingeon, éditions Mucem / Parenthèses, 36 €

Mappa Insulae : livre aux trésors

Prenez les deux commissaires de l’exposition précédente, ajoutez un architecte (Jean-Luc Arnaud), un artiste (David Rebaud) et un philosophe (Gilles Tiberghien) et vous obtiendrez le collectif Stevenson, qui déniche, amasse et collectionne de véritables trésors cartographiques de toutes tailles et de tous statuts. Pourquoi Stevenson ? Car l’Île aux Trésors est avant tout née d’une carte, source inépuisable d’imagination. Dans Mappa Insulae, les membres du collectif nous livrent une partie de leurs trouvailles et les commentent. Là encore, les documents les plus scientifiques côtoient les cartes publicitaires ou d’illustrés et les créations artistiques, les plus anciennes résonnent dans les plus contemporaines… pour former un voyage à part entière dans le monde des cartes, décidément sans limites.

La vie serait beaucoup plus triste sans cartes Michelin !

La vie serait beaucoup plus triste sans cartes Michelin !

– Mappa Insulae, Textes de Jean-Luc Arnaud, Jean-Marc Besse, Guillaume Monsaingeon, David Renaud, Gilles A. Tiberghien, 74 illustrations, éditions Parenthèses, 19 €

Imprimer cet article Imprimer cet article
Signaler un contenu

Les commentaires sont fermés

No Banner to display

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Accept Cookies
x