No Banner to display

No Banner to display

Les géomètres prendront-ils le risque ?

| 15 décembre 2014 | 0 commentaire

Catégorie: 3D, Cartographie, Données, Entreprises, Environnement, Imagerie, Marché, Mobilité, Reportages, Réseaux/Transports, Secteur public

Les géomètres experts avaient choisi le thème du risque pour leur congrès annuel qui s’est tenu à Montpellier mi-septembre. Un domaine ignoré de certains mais déjà bien défriché par d’autres.

En ces périodes de vache maigre où l’activité est en baisse, il est urgent de trouver de nouveaux contrats, même pour les géomètres. Deux jours de témoignages organisés en septembre dernier leur auront-ils permis de voir dans la prévention et la gestion des risques un marché à prendre ? Les organisateurs n’ont pas lésiné sur les moyens pour tenter de convaincre les plus récalcitrants. Les retours d’expérience ont montré que la profession a sa carte à jouer dans un domaine qui nécessite du matériel de mesure de pointe, des bases de données topographiques précises et à jour, de bonnes connaissances de la législation et une certaine capacité à communiquer aussi bien avec des élus, des industriels, des services de l’État, etc.

Du Louvre aux Alpes

C’est ainsi un groupe de vingt-cinq géomètres qui a effectué un relevé complet du Louvre pendant deux ans pour permettre à l’établissement de définir son plan de prévention des risques, qui est un véritable casse-tête. Cette cartographie a révélé qu’en cas de crue centennale, ce sont quelque 110 000 m2 qui seront inondés en à peine 72 heures.

À Séchilienne (Isère), où les risques d’éboulement sont surveillés de près, les géomètres sont également impliqués. Outre les plans topographiques très précis, ils ont aidé à l’instruction des dossiers d’expropriation liés à l’évacuation des zones les plus dangereuses.

« Je suis un gros utilisateur des données produites par les géomètres », déclare Christophe Lescoulier, directeur de l’ingénierie chez Egis Eau. Si les plans de prévention des risques inondations constituent une première cartographie utile, elle doit être détaillée en cas de projet et des modèles numériques de terrain en haute résolution sont nécessaires pour effectuer les modélisations hydrauliques. « L’usage généralisé du Lidar nous a obligés à revoir nos modèles hydrauliques, qui sont de plus en plus précis » se félicite le spécialiste. Mais il compte aussi sur les géomètres pour conseiller les collectivités sur les aspects réglementaires.

En passant par les cuves

Les géomètres peuvent également intervenir dans les plans de modernisation des installations classées soumises à autorisation. En effet, depuis 2010, les exploitants de plus de dix mille installations doivent mener différents diagnostics, suivis et travaux sur leurs équipements afin de limiter les risques liés au vieillissement. Des inspections détaillées en dehors des périodes de fonctionnement doivent par exemple être régulièrement effectuées sur les ouvrages de génie civil, cuves, réservoirs et autres. Des missions qui génèrent d’importants travaux de photogrammétrie.

Dans cette course aux nouveaux marchés, le niveau d’équipement des cabinets en laser montés sur drones ou autres appareils légers, en outils de représentation 3D, en SIG… sera certainement un facteur différenciant. Les industriels ne s’y sont pas trompés et ils étaient nombreux à présenter leurs offres dans ce domaine.

 

Géofoncier part en mer

WEB-162-reportage-OGE-geofoncier

Pour Vincent Balp, géomètre-expert, « le portail Géofoncier peut aussi identifier et cartographier les risques naturels et techniques ainsi que la propriété des personnes publiques ». Pour preuve, l’expérimentation menée pendant dix-huit mois depuis début 2013 avec l’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse pour la création d’un portail de gestion du littoral et de la mer. En utilisant la plateforme Géofoncier, activités, règlementations et usages ont été rassemblés sur deux zones tests et sont accessibles aux acteurs ayant signé une convention d’utilisation.

 

  • Pour un accès direct au site du congrès des géomètres experts, suivez ce lien
Print Friendly, PDF & Email
Signaler un contenu

Laisser un commentaire

No Banner to display

No Banner to display