Avis d’expert de HERE sur les véhicules connectés au service de la cartographie

| 28 janvier 2019

Catégorie: Communiqués, Données, Marché, Mobilité, Réseaux/Transports

Avis d’Expert

Les véhicules connectés au service de la cartographie :  la conscience collective

Christof Hellmis, Vice President Strategic Programs, CTO Office, HERE Technologies

Christof Hellmis, Vice President Strategic Programs, CTO Office, HERE Technologies

La cartographie existe depuis des milliers d’années. Parmi les dessins peints par les premiers humains sur les murs de leurs cavernes, on trouvait déjà des cartes. Au fur et à mesure du développement de l’humanité, nous avons lentement et progressivement appris à décrire des routes, des montagnes, des lacs et des villes. Cela nous a permis de visualiser le contexte géographique sous une perspective plus large : comment aller d’un point A à un point B et quelles difficultés ou quels obstacles ce parcours peut présenter.

Maintenant, il peut nous sembler que le développement de la cartographie jusqu’à aujourd’hui a été lent. Les explorateurs, les géographes, les cartographes et les voyageurs devaient se rendre sur les lieux, mesurer, expérimenter, écrire, puis publier leurs observations. Mais actuellement, la cartographie subit un changement radical grâce aux véhicules connectés.

Révolution de la cartographie grâce aux capteurs embarqués

Nous sommes maintenant à l’aube d’une nouvelle ère de la cartographie, où des millions de capteurs embarqués dans un nombre croissant de véhicules connectés sur les routes du monde entier vont bouleverser ces connaissances auparavant relativement ‘statiques’. C’est cela « la conscience collective » – l’expérience commune de millions de véhicules sur la route à un moment donné. Mais également, les connaissances et informations des conducteurs sur l’ensemble du réseau routier partagées et obtenues par la mise en commun de toutes les données en temps réel des capteurs de ces véhicules.

Dans cette nouvelle ère, des milliards de capteurs et d’appareils embarqués, tels que les smartphones dans les véhicules, sont capables de transmettre sur le cloud des données extrêmement précises en temps réel sur ce qu’ils font, ce qu’ils voient ou ce qu’ils vivent. C’est une révolution au sens où notre compréhension de ce qui se passe à un certain endroit est soudainement propulsée dans une dimension différente avec des données en temps réel.

Une conscience collective au service de la sécurité

Cette ‘conscience collective’ est ce qui permet l’exécution automatique de services de sécurité ou d’avertissements de danger, de la même manière que si des personnes communiquaient entre elles. Si vous demandez à quelqu’un le meilleur moyen de se déplacer d’un point A à un point B, par temps de pluie, il peut vous avertir que cela peut être très glissant. Ou qu’à un certain endroit de la route, vous devez être très prudent car c’est dangereux quand le temps est humide ou si les conditions sont mauvaises.

Cela se fait maintenant automatiquement et c’est ce qui contribuera à rendre notre vie beaucoup plus sûre et notre mobilité beaucoup plus agréable, fiable et prévisible. Pour finalement améliorer la vie de tout un chacun.

La consumérisation nourrit l’innovation dans le domaine de la cartographie

Dans le secteur technologique, mais aussi plus généralement, de nombreux bouleversements sont induits par la consumérisation des technologies. Le développement d’un marché de masse et l’émergence de nouveaux modèles ouvrent des perspectives inédites et font naître de nouvelles activités. Ces nouveaux scénarios sont possibles parce que l’investissement nécessaire à la collecte des données et des informations requises est porté par des milliards d’utilisateurs, de consommateurs ou de conducteurs dans le monde entier. Et c’est exactement ce que nous constatons aujourd’hui avec les véhicules.

Les véhicules d’aujourd’hui transmettent des millions de données de toutes sortes, ce qui nous permet de réaliser de nombreuses choses impossibles par le passé ou possibles mais à un coût très élevé (et qui n’étaient plus toujours opportunes et devenaient rapidement obsolètes). Le défi pour les industries technologique, de la cartographie et automobile est de bien comprendre et interpréter toutes les données provenant des différents véhicules et de bien les utiliser.

De nouvelles informations transmises par tous les véhicules sur la route

Avec les millions de véhicules qui transmettent déjà des données au cloud, des perspectives intéressantes se présentent, notamment la possibilité d’analyser l’état des routes et de la circulation routière, la visibilité ou les dangers potentiels. Les véhicules pourront de mieux en mieux croiser et analyser les données relatives à ces informations et bien d’autres. Le frottement au sol, lorsqu’il est combiné à une analyse de données météorologiques ou autres, peut par exemple fournir des informations sur la capacité de freinage.

Ces toutes nouvelles informations permettent aux individus et à nos machines de devenir extrêmement intelligents. C’est possible grâce aux informations fournies par les machines et à l’utilisation pertinente des données transmises par tous les véhicules connectés. Le principal catalyseur ici est la contribution de tous les véhicules en fournissant des informations et des données.

Et surtout, nous entrons à présent dans une ère où la carte n’est plus seulement une application à usage humain. Son usage par des machines se développe, en particulier pour les véhicules autonomes. En ce sens, la carte, ou les données géospatiales, doivent contenir des informations très variées, prendre en charge différentes caractéristiques et posséder de nombreuses et nouvelles fonctionnalités. C’est aussi pourquoi on observe un essor dans la production et l’apport de ce type de cartes spécialisées, basées sur « la conscience collective » et contenant des éléments très spécifiques qu’un véhicule est en mesure de comprendre. Cela permet aux véhicules de nous assister dans notre conduite (dans le cas des systèmes d’aide à la conduite automobile) ou, à l’avenir et de plus en plus, de conduire elles-mêmes.

 

Christof Hellmis, Vice President Strategic Programs, CTO Office, HERE Technologies

Imprimer cet article Imprimer cet article

Tags:

Signaler un contenu

Les commentaires sont fermés

No Banner to display

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Accept Cookies
x