No Banner to display

No Banner to display

L’Europe spatiale décolle

| 2 décembre 2016

Catégorie: Communiqués, Entreprises, Imagerie, Institutions, Marché, Matériel/GPS, Satellite/Spatial

Airbus Defence and Space salue la décision de l’ESA de poursuivre le développement spatial de l’Europe

« Les ambitions spatiales européennes bénéficient aujourd’hui d’un nouvel élan et nous saluons les décisions de l’ESA de poursuivre le développement spatial de l’Europe. Les citoyens européens profiteront largement de nos nouvelles solutions innovantes », a déclaré Nicolas Chamussy, Directeur général de Space Systems, après les décisions des ministres des 22 États membres de l’Agence spatiale européenne (ESA). À l’occasion du Conseil des ministres de l’ESA, qui s’est tenu les 1er et 2 décembre à Lucerne, en Suisse, les ministres se sont engagés à investir 10,3 milliards d’euros dans les activités spatiales pour les  prochaines années pour que l’Europe demeure un acteur puissant, indépendant et compétitif dans le secteur spatial. Airbus partage les objectifs de l’ESA et sa vision d’un « Espace uni en Europe ».

Après les succès et l’accord du programme Ariane 6, Airbus Defence and Space se félicite particulièrement de l’engagement des ministres en faveur des activités spatiales habitées. Leur feu vert permettra notamment à l’ESA de lancer la construction d’un deuxième module de service européen destiné au programme d’exploration Orion. L’Europe fournira les systèmes d’alimentation et de propulsion des futures capsules américaines habitées Orion. Airbus assure d’ores et déjà la maîtrise d’œuvre du premier module de service européen destiné à la capsule Orion de la NASA. La première mission inhabitée de la capsule, baptisée Exploration Mission-1, est prévue en 2018 et la première mission habitée en 2021.

Airbus est aussi encouragé par la décision de l’ESA de poursuivre diverses missions scientifiques comme le programme ExoMars en coopération avec la Russie, programme qui comprend la construction d’un rover européen destiné à explorer la surface de Mars. Grâce aux engagements du Conseil des ministres de l’ESA, Airbus Defence and Space peut  continuer le développement et le lancement de missions telles que JUICE to Jupiter, BepiColombo vers Mercure, Solar Orbiter et CHEOPS afin d’explorer les exoplanètes aux côtés du télescope spatial James Webb de la NASA, qui remplacera Hubble en 2018.

Les citoyens européens bénéficieront au quotidien de la décision prise par l’ESA de continuer à investir dans les technologies de télécommunication plus d’un milliard d’euros avec une série de développement, en partenariat avec l’industrie européenne, pour de nombreuses collaborations dans le secteur des satellites et des stations sol.

Les citoyens européens profiteront également du solide engagement en faveur du financement du programme EOEP (Earth Observation Envelope Programme) qui prévoit dans les prochaines années le développement, le lancement et l’exploitation de plusieurs missions, telles que BioMass et FLEX, et prépare déjà la deuxième génération du service européen Copernicus en particulier pour mesurer le danger des émissions de CO2. Toutes ces missions fourniront de précieuses données pour évaluer le changement climatique et faciliter de futures décisions stratégiques en Europe.

 

A propos de Airbus Defence and Space
Airbus Defence and Space, une division du Groupe Airbus, est le numéro un européen de l’industrie spatiale et de Défense, et le numéro deux mondial de l’industrie spatiale. Ses activités couvrent les systèmes et services relatifs à l’Espace et aux aéronefs militaires. Elle emploie plus de 38 000 personnes et a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de plus de 13 milliards d’euros.

Contacts:
Alain Dupiech             + 33 1 61 38 68 77                 alain.dupiech@airbus.com

Print Friendly, PDF & Email
Signaler un contenu

Les commentaires sont fermés

No Banner to display

No Banner to display