No Banner to display

No Banner to display

LKSpatialist simplifie l’immobilier

Catégorie: Contrats, Données, Dossier : Voyage au pays des géo-innovations, Entreprises, Géomarketing, Open Data

Portrait d’innovateurs

 

L’histoire de LKSpatialist, fleuron de la French Tech, commence fin 2012 par une discussion entre copains géographes. Lahouari Kaddouri est alors maître de conférences à l’université d’Avignon, tandis que son ami travaille pour un promoteur immobilier qui veut s’étendre dans le Vaucluse mais aimerait mieux connaître le potentiel du département. L’enseignant propose à un étudiant de master d’étudier le sujet, a priori plutôt simple. « Il a fallu déchanter, se souvient Lahouari Kaddouri, l’étudiant a eu toutes les peines du monde à trouver des données, à les rendre comparables les unes aux autres. Au final, il n’a travaillé que sur une petite commune. » Pourtant, le promoteur est enchanté du résultat. L’approche, aussi modeste soit-elle, est un grand pas par rapport aux méthodes utilisées. « Pendant un an, j’ai discuté avec plusieurs personnes dans ce milieu et j’ai découvert un monde de post-it et de gommettes sur des tirages papiers du PLU. Le besoin était énorme » constate l’enseignant. Alors, il met sur le papier ses idées, définit les données nécessaires, conceptualise une application et imagine une entreprise.

« Foncez ! conseille Lahouari Kaddouri de LK Spatialist à celles et ceux qui hésitent à monter leur boîte. Comme disait Mark Twain : Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ! »

« Foncez ! conseille Lahouari Kaddouri de LK Spatialist à celles et ceux qui hésitent à monter leur boîte. Comme disait Mark Twain : Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait ! »

« La SATT Sud-Est nous a bien aidés. De plus, tout comme l’université d’Avignon, elle a accepté que le montage de l’entreprise se fasse à Montpellier » se félicite Lahouri Kaddouri. Chacune des deux structures a pris une participation au capital de 10 %. LKSpatialist n’est créée officiellement qu’en juin 2015, à l’issue du processus de maturation par la SATT. Depuis, l’entreprise a bénéficié de plusieurs subventions : 70 000 € grâce au premier prix du challenge national Big Data via BPIfrance, 17 000 € de bourse French Tech et 28 000 € au titre de l’Aide préparatoire pour l’innovation (BPIfrance et région Languedoc-Roussillon). Cet apport vient compléter les emprunts personnels et le prêt obtenu auprès du Réseau entreprendre.

LKSpatialist compte aujourd’hui huit salariés et s’est installée dans les locaux de l’incubateur montpelliérain à Cap Omega. Elle est en train de finaliser sa première levée de fonds afin de déployer sa solution sur les quatorze métropoles françaises. Elle recrute !

Avec LINA, les professionnels de l’immobilier découvrent en un clic toute la règlementation et les caractéristiques d’un terrain qu’ils ont repéré ou sélectionnent les terrains susceptibles d’accueillir leur projet. Derrière ce service en mode SaaS, un savant assemblage de données spatiales… aujourd’hui mené sur les agglomérations de Montpellier et Toulouse.

Avec LINA, les professionnels de l’immobilier découvrent en un clic toute la règlementation et les caractéristiques d’un terrain qu’ils ont repéré ou sélectionnent les terrains susceptibles d’accueillir leur projet. Derrière ce service en mode SaaS, un savant assemblage de données spatiales… aujourd’hui mené sur les agglomérations de Montpellier et Toulouse.

À lire dans ce dossier

Print Friendly, PDF & Email
Signaler un contenu

Laisser un commentaire

No Banner to display

No Banner to display