Niantic, l’autre compagnie qui vous suit à la trace

| 21 octobre 2019 | 0 commentaire

Catégorie: 3D, A l'actu, Données, Entreprises, Grand public, Marché, Réseaux/Transports

Dans un long reportage paru sur Kotaku, site spécialisé sur les jeux, Cecilia d’Anastasio revient sur le parcours de John Hanke. Le créateur de Keyhole (qui « inventa » Google Maps et Google Earth), devint patron de la géo chez Google avant de fonder Niantic. Celui à qui l’on doit Pokemon Go et Wizards Unit, semble bien décidé à mobiliser chacun d’entre nous pour disposer d’un double numérique de la planète, jusque dans ses moindres détails. Pourquoi et comment ? Résumé.

Quelle est la donnée personnelle la plus précieuse ? Votre géolocalisation. Si vous n’en êtes pas encore persuadé et si vous avez une bonne vingtaine de minutes devant vous, lisez le reportage « The Creators Of Pokémon Go Mapped The World. Now They’re Mapping You » paru le 16 octobre sur Kotaku. À travers le parcours de John Hanke et au prix de multiples digressions, Cecilia d’Anastasio détaille la façon dont Google et ses partenaires construisent un double numérique de la planète de plus en plus précis, grâce à nous.

De la vue d’en haut à la vue intime

S’il a fallu s’appuyer sur des images satellitaires pour donner vie à Google Earth, l’enjeu est désormais tout autre : faire disparaître les limites entre le monde physique et le monde virtuel, afin que l’homme soit en interaction permanente avec divers algorithmes qui vont le guider, le distraire et combler ses moindres désirs. Comme Facebook, et malgré le loupé de ses Google Glass arrivées sans doute trop tôt, Google mise sur la réalité augmentée. Et sans description précise du monde qui nous entoure, elle ne sera ni précise ni efficace. Que viennent faire Niantic, ses jeux Pokemon Go et Wizards Unit dans tout cela ? Comme le montre l’article, ce sont avant tout des machines à aspirer des données géolocalisées. Ainsi Wizards Unit renvoie jusqu’à 13 positions par minute à Niantic, même quand vous n’êtes pas en train de jouer. L’éditeur a également déposé quelques brevets qui semblent indiquer qu’il n’entend plus se restreindre aux espaces extérieurs mais bien proposer ses services dans votre maison ou appartement. Il ne s’agit pas seulement de repérer votre environnement de vie grâce à des photos et vidéos géolocalisées, mais bien d’en déduire le plus d’informations possible sur vous. Les reporters de Kotaku ont ainsi analysé les données envoyées automatiquement à Niantic par une dizaine de joueurs de Wizards Unit. Le constat est sans appel : adresse personnelle, de travail, habitudes alimentaires, pratiques de mobilité… tout est facile à reconstituer. Le fait que l’éditeur de jeu se présente désormais également comme une plateforme de réalité augmentée à l’échelle mondiale devrait permettre de multiplier les sources de données.

Même si l’hyper-réalité imaginée par l’artiste Keiichi Matsuda est encore un rêve (un cauchemar ?), tout est en place d’un point de vue technologique pour qu’elle se développe rapidement. Entre les voitures connectées, l’Internet des Objets, les jeux et les applications géolocalisées… aurons-nous encore longtemps le droit de musarder dans les petites rues ou sur les chemins ?

Print Friendly, PDF & Email

Tags:

Signaler un contenu

Laisser un commentaire

No Banner to display

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Accept Cookies
x