No Banner to display

La pollution lumineuse sous l’œil des satellites

| 24 septembre 2021 | 0 commentaire

Catégorie: Communiqués, Données, Environnement, Imagerie, Satellite/Spatial

La 13e édition du Jour de la Nuit le 9 octobre 2021 pourra compter sur de nouveaux observateurs attentifs à la présence de pollution lumineuse et son impact sur la biodiversité nocturne : La TeleScop et les satellites qu’elle mobilise pour le suivi de la trame noire des territoires.

Pollution lumineuse

Acquisition Jilin-1 de CG Satellite du 26 août 2020 sur la ville de Montpellier – Distribution La TeleScop

La motion « Agir pour réduire la pollution lumineuse » adoptée par l’UICN au Congrès mondial de la Nature à Marseille en septembre 2021 rappelle l’importance de la préservation de l’environnement nocturne au niveau mondial. Sujet au cœur de la future Stratégie nationale pour la biodiversité, la lutte contre la pollution lumineuse est déjà une réalité pour de nombreuses communes françaises pratiquant l’extinction de l’éclairage de nuit ou rénovant leur parc d’éclairage public. Les effets attendus sont une préservation de la biodiversité et de la santé humaine, des économies d’énergie et financières ainsi qu’un retour de la visibilité du ciel étoilé.

Pour évaluer la présence de pollution lumineuse sur leurs territoires, les acteurs publics peuvent s’appuyer sur des satellites d’observation de la Terre capables d’acquérir des images nocturnes à l’échelle d’une région ou d’un quartier. Les données d’intensité lumineuse qui en sont extraites permettent de visualiser les zones les plus éclairées et peuvent aider à prioriser les actions de lutte contre les sources de nuisances lumineuses.

C’est ainsi que la région Occitanie a fait appel à La TeleScop, spécialiste de l’acquisition d’images satellitaires, et son partenaire DarkSkyLab, expert de la pollution lumineuse, afin de produire en 2021 la première cartographie régionale de pollution lumineuse à partir de données satellitaires. Croisée avec les réseaux écologiques, cette cartographie a permis de modéliser une ébauche de trame noire sur la région, « zones sombres » d’un territoire favorable au cycle de vie des espèces nocturnes.

D’autres territoires se saisissent également du sujet dans le cadre de l’élaboration de leurs plans lumière. Montpellier Méditerranée Métropole a ainsi pu bénéficier de la première acquisition nocturne de La TeleScop en août 2020 avec le satellite Jilin-1 à résolution spatiale inférieure à un mètre. Ces données permettent d’identifier et caractériser les sources de lumières artificielles au sol issues de l’éclairage public et privé.

Avec le démarrage de la cartographie de la pollution lumineuse à l’échelle de la Métropole du Grand Paris, La TeleScop et ses partenaires vont permettre à la « ville lumière » et les communes voisines de prendre à leur tour de la hauteur sur l’état de la pollution lumineuse de leur territoire et sur ses effets sur la biodiversité.

Sophie Ayoubi
Communication @LaTeleScop
+33 (0)4 94 21 32 79
latelescop.fr
Newsletter | LinkedIn | Twitter
Print Friendly, PDF & Email
Signaler un contenu

Laisser un commentaire

No Banner to display