No Banner to display

No Banner to display

SAGEO 2013 prend le large

| 11 octobre 2013 | 0 commentaire

Catégorie: 3D, A l'actu, Cartographie, Environnement, Imagerie, Matériel/GPS, Mobilité, Recherche

Le Centre de recherche sur les risques et les crises (CRC) de Mines ParisTech travaille sur les systèmes de surveillance de nouvelle génération, capables de détecter automatiquement les comportements à risque des navires (pêche illégale, drogue…).

Le Centre de recherche sur les risques et les crises (CRC) de Mines ParisTech travaille sur les systèmes de surveillance de nouvelle génération, capables de détecter automatiquement les comportements à risque des navires (pêche illégale, drogue…).

C’est à Brest que s’est tenu fin septembre le colloque SAGEO qui rassemble la communauté des chercheurs dans le domaine de la géomatique. Impossible de rendre compte de la diversité des communications, qui montrent que la géomatique est utile à bien des champs de recherche. Accueil océanique oblige, la mer et le littoral ont tenu une place importante dans le programme. Il faut dire que le milieu marin pose de nombreux défis à la géomatique. Problèmes d’échantillonnage des données de sondage, nature 3D des données, voire 4D, volumétrie importante, nécessité de croiser de nombreuses disciplines (biologie, géologie, ingénierie, informatique, mais aussi économie et sociologie…), tout en fait un domaine complexe. Comment faire sens et développer de nouvelles connaissances ? L’utilisation des données issues des balises AIS qui équipent les bateaux permet de mieux cerner leurs déplacements, leurs comportements et d’identifier plus rapidement les couloirs de navigation et les routes maritimes. Mais ces données de base ont besoin d’être enrichies pour comprendre l’évolution des activités en mer ou pour alimenter des systèmes de surveillance sophistiqués. Les actes complets sont en ligne sur le site du colloque.

—————————————————————————————————————–

150-reportage-ergoneers-WebMartin Raubal, professeur à l’Institut fédéral Suisse de technologie de Zurich (ETHZ) était l’un des grands invités de SAGEO 2013. Il a présenté une partie des travaux de son laboratoire sur la modélisation des activités humaines prenant en compte la mobilité. Parmi ceux-ci, l’utilisation d’un dispositif mobile de suivi des mouvements de l’œil. Même si le système reste complexe à utiliser (il faut deux accompagnants pour chaque testeur), il permet de suivre précisément le regard d’une personne en train d’essayer de se repérer. À quel moment regarde-t-on la carte ? Les éléments physiques qui nous entourent ? Ces études pourraient être d’une grande utilité pour identifier les points de repère réellement importants et pour adapter les cartes et autres dispositifs de localisation.

Le dispositif fabriqué par Ergoneers permet de suivre les mouvements de l’œil en situation de mobilité. Utilisé en marketing, il s’avère très utile pour comprendre comment et pourquoi les gens se perdent malgré cartes et assistants de navigation.

Le dispositif fabriqué par Ergoneers permet de suivre les mouvements de l’œil en situation de mobilité. Utilisé en marketing, il s’avère très utile pour comprendre comment et pourquoi les gens se perdent malgré cartes et assistants de navigation.

 

 

À lire également sur Sageo : Les référentiels en question

 

Print Friendly, PDF & Email
Signaler un contenu

Laisser un commentaire

No Banner to display

No Banner to display