Premiers résultats de l’Observatoire des mobilités émergentes – Vague 3

| 28 septembre 2018

Catégorie: Communiqués, Marché, Mobilité

UN ESSOUFFLEMENT DU MODÈLE TRADITIONNEL CENTRÉ SUR L’USAGE DE LA VOITURE PERSONNELLE

Vaste enquête sur le rapport des Français à l’égard des pratiques de mobilité, la 3ème édition de l’Observatoire des Mobilités Émergentes réalisé par l’ObSoCo et Chronos se distingue des précédentes par son ampleur, puisqu’elle a été menée à l’échelle de 4 pays auprès de 7 000 personnes (4000 en France et 3*1000 en Espagne, Allemagne et Royaume-Uni).

Les premiers résultats indiquent un essoufflement du modèle automobile historique en France dont l’hégémonie montre des signes d’érosion sur les fronts de l’usage et de la possession.

–          Plus d’un automobiliste sur deux est prêt à repenser son usage de la voiture, y compris dans les petites agglomérations et près de 18% d’entre eux l’utilisent déjà le moins possible ;

–          L’idéal de la possession d’une voiture en pleine propriété, qui reste largement dominant, marque un recul de 8 points en 2018 par rapport à 2016 et ne rallie plus que 63% des Français.

L’enquête pointe deux motivations dominantes chez les automobilistes désireux de revoir à la baisse l’usage de leur voiture : l’économie (pour 35% d’entre eux) et l’écologie (23%).Au-delà des automobilistes, l’étude relève une attention portée à l’impact environnemental des déplacements : 68% des Français déclarent avoir modifié leur manière de se déplacer afin d’agir en faveur de l’environnement.

LES INÉGALITÉS TERRITORIALES CONSTITUENT D’IMPORTANTS FREINS AU CHANGEMENT

Les premiers résultats indiquent l’importance des freins au changement que constituent les inégalités territoriales, déjà repérées dans les précédentes vagues.

Deux postures de remise en question de la voiture se révèlent, selon les zones urbaines et la perception d’un choix :

–          Dans les communes les plus petites : un désir de changer freiné par un sentiment d’impossibilité ; 84% des automobilistes quotidiens estiment ne pas disposer de la possibilité de choisir entre différents modes de transports et un tiers d’entre eux souhaiteraient changer de mode de transport mais sont en incapacité de le faire pour l’instant ;

–          Dans les plus grandes agglomérations : une réduction a minima de l’utilisation de la voiture ; 30% des automobilistes des grandes villes françaises déclarent utiliser la voiture le moins possible.

L’Observatoire des mobilités émergentes paraîtra en novembre 2018.

Il est réalisé avec les soutiens de :

Pour échanger sur ces résultats, vous pouvez contacter :

 

Agnès Crozet

L’ObSoCo

09 81 04 57 85

a.crozet@lobsoco.com

 

Léa Marzloff

Chronos

06 80 46 27 02

lea.marzloff@groupechronos.org

 

Adélaïde Mauger

Mappy

06 71 66 50 95

adelaide.mauger@mappy.com

 

Imprimer cet article Imprimer cet article
Signaler un contenu

Les commentaires sont fermés

No Banner to display

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Accept Cookies
x