Data opéra au sommet de l’État

Catégorie: A l'actu, Institutions, Open Data, Secteur public, Utilisateurs

Côté obscur de la force, la loi sur le renseignement permettrait une récupération quasi automatique de données émanant des opérateurs Internet. Côté lumineux, l’État mise sur l’open data pour développer l’économie numérique, la transparence démocratique et l’innovation territoriale. Chronique d’un data opéra.

Pas d’État sans data et pas de data sans État ! Et tout le monde doit s’y mettre, comme le montrent les récents amendements, rapports et enquêtes.

Collectivités

Le 5 mars, à la surprise générale, un amendement sur l’open data est adopté par les députés dans le cadre des discussions sur la nouvelle organisation territoriale (loi NOTRe). Il demande aux collectivités et aux établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) de plus de 3 500 habitants de mettre sous format électronique leurs données publiques. Même si la loi ne précise pas la nécessité d’un format ouvert lisible par des machines, c’est un pas en avant vers l’open data non négligeable.

Transports

Le 12 mars, Francis Jutand, directeur scientifique de l’institut Mines-Telecom remet un rapport sur l’ouverture des données de transport à Alain Vidalies, secrétaire d’État en charge des Transports, de la Mer et de la Pêche. Il fait la distinction entre trois niveaux d’ouverture des données : ouverture pour tous, réservée aux chercheurs et sous conditions. Conscient des perturbations économiques qui pèsent sur le secteur, le rapport conseille une approche proactive. Sans le dire ouvertement, il s’agit d’éviter que les géants d’Internet mènent la danse, empêchant le développement d’un secteur économique national.

Les acteurs sont nombreux autour de l’exploitation des données sur la mobilité urbaine. Le rapport de Francis Jutand montre la variété des modèles économiques que collectivités, opérateurs de transports et services de l’État doivent alimenter.

Les acteurs sont nombreux autour de l’exploitation des données sur la mobilité urbaine. Le rapport de Francis Jutand montre la variété des modèles économiques que collectivités, opérateurs de transports et services de l’État doivent alimenter.

Innovation territoriale

Le 24 avril, c’est au tour d’Akim Oural de remettre à Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique, un rapport sur l’innovation territoriale. Sans surprise, l’open data fait partie des facteurs de succès analysés par le maire adjoint de Lille. Il faut avant tout connaître les territoires pour en faire des terrains d’innovation. Parmi les bonnes pratiques recensées, le rapport cite le « Territoire camp » organisé en Bourgogne, Handimap

Tourisme

Le 20 mai, la Direction générale des entreprises lance pour sa part une consultation publique nationale sur l’accessibilité et l’utilisation des données statistiques dans le tourisme. Producteurs et ré-utilisateurs sont invités à s’exprimer sur les données nécessaires à l’émergence de nouveaux services, afin de permettre à l’État de définir une stratégie plus précise. Les résultats du questionnaire seront publiés cet automne.

Et pendant ce temps, à l’heure où nous écrivons, les discussions continuent sur la loi sur le renseignement. L’article sur l’accès à plus de données auprès des opérateurs Internet fait craindre une surveillance de masse. Décidément, l’État force sur les data !

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestLinkedInTumblrViadeo
Imprimer cet article Imprimer cet article

Laisser un commentaire

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Accept Cookies
x