No Banner to display

No Banner to display

Les satellites Galileo de deuxième génération prêts à naviguer vers le futur

Catégorie: Communiqués, Matériel/GPS, Satellite/Spatial

Conception préliminaire des satellites Airbus validée
– Préparation à la production industrialisée

Galileo Friedrichshafen, le 08 mars 2022 – Airbus a clôturé avec succès la revue de conception préliminaire (PDR) de son système satellitaire de navigation pour la deuxième génération de Galileo. Au cours de cette étape importante, la conception proposée par Airbus et les spécifications définies par le client ont été entièrement examinées et approuvées.

Ceci ouvre la voie à une validation et une vérification plus poussées des équipements et modules des satellites. La vérification de la charge utile est bien avancée, et la revue critique de conception (CDR) pour la plateforme du satellite est également prévue sous peu.

Parallèlement le site Airbus à Friedrichshafen en Allemagne prépare l’installation d’une chaîne de production industrialisée pour les six satellites Galileo de deuxième génération prévus à ce jour. Le centre d’intégration des satellites est en cours de modernisation complète afin de répondre aux exigences actuelles et futures d’une production efficiente, respectueuse de l’environnement et de la sécurité. La deuxième génération de Galileo est la clé de voûte des services européens de navigation par satellite dont bénéficieront les citoyens européens et les milliards d’utilisateurs dans le monde, soutenue par le savoir-faire d’ environ 200 ingénieurs spatiaux hautement qualifiés d’Airbus. Le lancement des premiers de ces satellites est prévu en 2024.

Le monde de la navigation spatiale doit faire face à l’évolution des exigences des utilisateurs (en termes de disponibilité et fiabilité), à l’augmentation des menaces (brouillage et usurpation) et de l’évolution des autres systèmes de navigation. Cette nouvelle génération de satellites construits par Airbus apporte la réponse à ce contexte en mutation et offrira un service Galileo plus précis, plus sécurisé, plus fiable et adaptable tout au long de sa durée de vie, qui s’étendra sur deux décennies.

D’une masse de 2.3 tonnes environ, chaque satellite est conçu pour une quinzaine d’années en opération. La plate-forme pour orbite terrestre moyenne (MEO), à la pointe de la technologie et entièrement électrique, réutilise des systèmes éprouvés en orbite, issus des programmes de télécommunications et d’observation de la Terre d’Airbus. La charge utile de navigation qui est flexible, modulaire et dotée de capacité d’évolution met également à profit l’expertise en matière de télécommunication spatiale pour la gestion de faisceaux et la génération de signal.

Galileo est géré et financé par l’Union Européenne. La Commission Européenne, l’ESA (Agence Spatiale Européenne) et EUSPA (Agence de l’Union Européenne pour le Programme Spatial) ont signé un accord qui confie à l’ESA la maîtrise d’œuvre pour la conception et le développement du système pour le compte de la Commission Européenne, et à l’EUSPA l’exploitation et la direction des opérations de Galiléo. Les opinions exprimées dans ce communiqué de presse ne peuvent en aucun cas être considérées comme le reflet de l’opinion de l’Union Européenne et/ou de l’ESA.

Print Friendly, PDF & Email
Signaler un contenu

Laisser un commentaire

No Banner to display

No Banner to display