Géosciences : Fugro se repositionne sur le marché français

| 28 novembre 2019 | 0 commentaire

Catégorie: 3D, A l'actu, Données, Entreprises, Environnement, Imagerie, Logiciels, Marché, Réseaux/Transports, Secteur public, Sécurité/défense

FugroTrois questions à Claude Descharles, directeur général de la toute nouvelle filiale française du groupe Fugro, spécialiste des géosciences.

Fugro est un grand groupe international avec 10 000 employés et un chiffre d’affaires de 1,7 milliard d’euros. Comment se fait-il que la filiale française ne soit créée qu’aujourd’hui ?

En fait, comme l’explique le communiqué de presse, nous sommes présents en France depuis plus de vingt ans au travers de quatre filiales dédiées à la caractérisation des sites terrestres et marins, à l’intégrité des infrastructures marines et terrestres, aux risques sismiques. Cette fusion et le rassemblement sous une seule bannière vont nous permettre de renforcer les synergies et de bénéficier d’une meilleure lisibilité.

Fugro

Modélisation du géoïde (document Wikimedia)

En quoi ce regroupement concerne-t-il la géomatique ?

Nous avons un long savoir-faire dans la constitution de données géographiques en 3D, qu’il s’agisse de géologie, de topographie, de photogrammétrie, de conception et de gestion d’infrastructures linéaires. Cela fait par exemple vingt ans que nous faisons du Lidar aéroporté. Nous construisons des réseaux géodésiques nationaux en Afrique et en Asie dans le cadre de contrats avec la Banque Mondiale sur le changement climatique. Nous travaillons sur la caractérisation des sols sur terre mais également en mer. Nous avons prépositionné des éoliennes au large de la Normandie par exemple. Si nous n’avons plus d’avions comme autrefois pour mener nos campagnes (mais nous en louons en cas de besoin), nous faisons beaucoup de missions de conseil et disposons de nos propres outils de modélisation. En fusionnant nos quatre entités françaises, nous rassemblons un panel unique d’experts en géosciences.

Fugro

Fugro a participé au positionnement d’un parc éolien en mer

Comment vous positionnez-vous sur le marché français ?

En créant la filiale, la maison mère a également investi 20 millions d’euros qui vont nous servir à renforcer les équipes ainsi que notre recherche et développement. Nous nous positionnons en tant que spécialiste de la couche sol et sous-sol des grands projets BIM et d’infrastructures, comme pour le Grand Paris avec qui nous travaillons déjà.

– Le communiqué de presse annonçant la création de la filiale française de Fugro sous ce lien

Print Friendly, PDF & Email
Signaler un contenu

Laisser un commentaire

No Banner to display

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Accept Cookies
x