La geodata dans tous ses états

| 16 juillet 2019

Catégorie: 3D, A l'actu, Cadastre, Cartographie, Données, Entreprises, IDG/IDS, Institutions, Logiciels, Open Data, Secteur public, WebMapping

Que de débats, d’échanges et de discussions lors des GeoDataDays organisées par l’AFIGEO et DécryptaGéo à Arras les 2 et 3 juillet derniers, avec le soutien de la région Hauts-de-France, du département du Pas-de-Calais et de la ville d’Arras ! Sur le site Internet, vous pouvez d’ores et déjà retrouver une grande partie des supports de présentation en attendant les vidéos des temps forts.

C'est au centre des congrès Artois Expo, à Arras que se sont tenues les deuxièmes GeoDataDays

C’est au centre des congrès Artois Expo, à Arras que se sont tenues les deuxièmes GeoDataDays

Questions d’organisation

Après un premier grand débat centré sur l’organisation du secteur dans son ensemble, qui a montré que les acteurs nationaux partageaient une même vision de la géodata « à la Française », est venu le temps des travaux pratiques. Comment s’organiser ensemble pour proposer des géoservices pertinents, indépendants, respectueux des données personnelles et soutenant efficacement les politiques publiques ? Quel peut être le rôle des plateformes d’animation régionales réunies dans le réseau des CRIGE ou celui de la toute nouvelle Geo2France ? Le débat sur la « Mobility as a Service », alias MaaS a montré qu’une organisation multi acteurs était possible, associant collectivités, autorités organisatrices des transports, sociétés privées, contributions volontaires, dans laquelle l’État a trouvé sa place de facilitateur. Côté PCRS, différents partenariats portent leurs fruits, qui illustrent la variété des contextes locaux. Nombreuses sont les présentations qui ont fait la preuve de l’intérêt de travailler à plusieurs, qu’il s’agisse d’exploiter le big data pour remonter le temps avec The Time Machine, de créer des observatoires de la santé, de comprendre comment revitaliser le commerce dans les centres-villes ou de lutter contre l’orpaillage illégal en Guyane. Et c’est en agitant ensemble leurs neurones que les participants ont mis à jour les enjeux de l’organisation des services en charge de l’information géographique.

Séance de brainstorming productive autour des questions de gouvernance des geodata

Séance de brainstorming productive autour des questions de gouvernance des geodata

Des géodata dans tous les domaines

Les avancées techniques présentées par la quarantaine de sponsors industriels et associatifs ainsi que celles détaillées lors des conférences sur la 3D, la sécurité et le géodécisionnel ou le PCRS montrent que les géodata sont en pleine évolution. Leurs modes de production, leur structuration, les outils qui permettent de les exploiter ouvrent de nouvelles perspectives : acquisition à moindre coût, lien avec l’Internet des objets et le big data, intégration dans des chaînes de supervision, extraction automatique d’information… Du transport des greffons au soutien des forces armées en passant par la couverture du réseau de téléphonie mobile et la gestion des égouts de Paris… de nombreux thèmes ont été abordés.

Rezoprocess a montré comment utiliser des vidéos acquises par un simple téléphone portable pour faire du récolement de réseaux.

Rezo Process a montré comment utiliser des vidéos acquises par un simple téléphone portable pour faire du récolement de réseaux.

Car les géodata sont désormais partout, au cœur de nos téléphones et de nos cartes. Elles façonnent notre vision du monde et nos politiques publiques comme a tenu à le rappeler Jacques Lévy, notre grand témoin qui a fait le lien entre cartographie et justice spatiale. Allant plus loin dans l’analyse de la portée légale des géodata, en France et au Québec, la session « Quand la géodata fait foi » a fait salle comble, preuve de l’intérêt de la question.

Passionnante visite du plan relief d'Arras lors de la soirée.

Passionnante visite du plan relief d’Arras lors de la soirée.

Données souveraines, données légales, données essentielles, données créées par toutes sortes de moyens et utilisées dans des contextes inimaginables il y a cinq ans, les GeoDataDays 2019 ont montré que les géodata ne cessent de se réinventer. Mais elles n’existeraient pas sans les femmes et les hommes qui les produisent, les gèrent, les analysent, les cartographient, et partagent tous une passion commune. Entre information et décontraction, gageons que les GeoDataDays 2019 ont permis à chacune et à chacun de repartir avec une besace pleine de nouvelles idées pour faire évoluer ses propres pratiques.

 

Imprimer cet article Imprimer cet article
Signaler un contenu

Les commentaires sont fermés

No Banner to display

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Accept Cookies
x