No Banner to display

No Banner to display

L’IGN finalise son choix de partenaires techniques pour le développement et l’exploitation de la Géoplateforme

| 27 janvier 2022 | 0 commentaire

Catégorie: Communiqués, Données, Entreprises, Institutions, Open Data, Secteur public

En s’associant à Worldline, leader du marché européen dans le secteur des services de paiement et de transaction, et un groupe de PME reconnues, en complément d’OVHcloud retenu il y a quelques mois, l’IGN boucle la constitution de l’équipe technique qui va aider l’institut et ses partenaires à co-construire la Géoplateforme, l’infrastructure publique de géodonnées collaborative, mutualisée et open source. Avec une ambition : permettre aux porteurs de politiques publiques et aux collectivités locales qui le souhaitent de bénéficier très simplement de fonctionnalités avancées pour diffuser leurs géodonnées, construire des services et s’ouvrir à des communautés contributives.

 Géoplateforme

À l’heure où l’IGN veut « changer d’échelle », la Géoplateforme s’inscrit pleinement dans la dynamique des géo-communs qu’elle soutient. La Géoplateforme est en particulier l’outil qui va permettre de développer le guichet « cartographe du service public », le dispositif d’appui à toutes les administrations locales ou nationales désireuses d’utiliser la carte dans leurs travaux et leur modernisation ; pour développer la médiation par la carte, à partir de la diffusion simplifiée de cartes dynamiques, ou de la capacité de croisement d’informations. Mais également le travail entre administrations sur référentiel commun, à partir de fonctions d’édition collaborative. Avec cette volonté d’en faire en premier lieu un outil commun au monde public, c’est la mobilisation progressive de partenaires, producteurs et usagers de données géographiques qui doit permettre d’atteindre cet objectif.

Au cours de l’année 2021, le projet Géoplateforme a franchi d’importantes étapes : avis conforme de la Direction interministérielle du numérique (DINUM), financement par le fonds de transformation de l’action publique (FTAP), choix de l’hébergeur OVHCloud. En associant Worldline, qui s’appuie sur un groupe de PME reconnues, au projet de la Géoplateforme, le projet entre dès le premier trimestre 2022 dans la phase opérationnelle de co-construction avec les nombreux partenaires déjà fédérés. L’objectif : mettre à disposition les fonctionnalités jugées les plus prioritaires par l’IGN et ses partenaires, accueillir les premiers services ouverts, intégrer certains communs développés dans la ‘’Fabrique des géo-communs’’ de l’IGN. Les partenaires seront régulièrement associés et consultés pour consolider les besoins, tester les premiers livrables, enrichir les briques de services disponibles.

Pour mettre en place le socle technique, Worldline va s’appuyer sur les compétences de cinq sous-traitants experts dans les domaines de l’infogérance d’infrastructures déployées dans OVHCloud (grâce à l’association de Worldline avec LINKBYNET), des systèmes d’information géographiques OpenSource et de la gestion 3D (Oslandia), de l’expertise SIG et de la réalisation d’API (Living Data), de la stratégie de co-développement en modèles ouverts et de l’expérience digitale (INNO3 et Contact Moderne).

Parmi les premiers cas d’usage qui vont être couverts, citons la diffusion autonome de cartes dynamiques et de données, avec des applications à la prévision des crues des principaux cours d’eau ; la mise à jour et la diffusion à l’échelle nationale de nouvelles données, avec une application aux données Lidar Haute Définition et au Plan Corps de Rue Simplifié (PCRS) notamment ; ou encore l’accès à un large panel de données via une interopérabilité avec les plateformes territoriales et nationales existantes.

Ils suivent et soutiennent la Géoplateforme

Le programme Géoplateforme est un projet structurant suivi et soutenu par des sponsors stratégiques : le ministère de la Transition écologique (MTE), la direction interministérielle de la transformation publique (DITP) et la direction interministérielle du numérique (DINUM) et co-construit avec des partenaires associés tels que : DGPR, SCHAPI, ASP, ADEME, INSEE, ONF, Shom, CRIGE PACA, CRAIG AURA, OpenIG, PIGMA, Géopal, GRIGE Normandie, etc.

Le coût de construction de la Géoplateforme est estimé à 14,4 M€ dont 3,6 M€ financés par le Fonds pour la transformation de l’action publique (FTAP).

Plus d’informations ici : https://www.ign.fr/geoplateforme

 

Print Friendly, PDF & Email
Signaler un contenu

Laisser un commentaire

No Banner to display

No Banner to display