Montpellier, ville la plus verte de France

| 14 juin 2019

Catégorie: Communiqués, Données, Environnement, Grand public, Secteur public, Services, WebMapping

La start up Kermap, spécialiste de l’analyse d’imagerie satellite lance aujourd’hui, en partenariat avec l’incubateur de l’Institut Géographique National (IGNfab), www.nosvillesvertes.fr, le tout premier site Internet d’évaluation et de comparaison de la proportion de végétation arborée des différentes villes de France métropolitaine. L’objectif : élaborer un outil d’utilité publique pour permettre aux habitants d’avoir une meilleure connaissance de leurs territoires, des politiques menées et d’être davantage sensibilisés au rôle des arbres en ville.

Dans la catégorie des villes de plus de 200 000 habitants, Montpellier figure en tête devant Toulouse et Nice, selon un critère de patrimoine arboré en m² par habitant.

Le classement des villes les plus vertes de France par KERMAP

Pour la première fois depuis 2018, plus de la moitié de la population mondiale habite en ville et ce chiffre continue d’augmenter*. Pour rendre les villes plus écologiques et contribuer à leur valorisation immobilière, la végétalisation devient un véritable enjeu.

En France, Montpellier trône en tête des villes les plus vertes d’après plusieurs données étudiées par Kermap :

  • l’hypercentre de Montpellier est petit mais très vert : on y compte + 10 % de végétation par rapport à l’hypercentre de Paris ;
  • autour de l’hypercentre, le tissu urbain change : Montpellier compte de nombreuses zones d’habitat résidentiel ouvert, avec des jardins privés et une forte densité de végétation.

“A Montpellier, la végétalisation est le fruit des politiques menées par la ville mais aussi des initiatives des habitants. Dans l’hypercentre, la végétation a un rôle plutôt récréatif pour l’ensemble de la population et dans les zones d’habitat résidentiel, elle permet de réguler l’effet d’îlot de chaleur et d’augmenter la valeur des biens immobiliers pouvant aller jusqu’à 20 %”, expliquent Antoine Lefebvre, président de Kermap, et Nicolas Beaugendre, directeur général.

Ce projet vient notamment de remporter le label de la fondation Solar Impulse* qui référence à l’échelle mondiale les meilleures solutions en faveur de l’environnement. Leur travail a permis d’établir un classement des villes les plus vertes de France où une poignée de villes sont aux coudes à coudes.

« Ma ville est-elle verte ? » : les habitants acteurs de la végétalisation de leurs villes

La startup Kermap, spécialiste de l’analyse d’imagerie satellite, lance le site Internet “www.nosvillesvertes.fr”, le tout premier outil de comparaison de la proportion de végétation arborée des villes de la France métropolitaine, accessible gratuitement au grand public. Grâce aux photographies aériennes haute résolution de l’Institut Géographique National, Kermap analyse et cartographie la trame arborée urbaine de chaque ville. Pour la première fois, les informations communiquées sont disponibles pour l’ensemble du territoire national, avec les mêmes caractéristiques (une résolution de 20x20cm). Les résultats obtenus par Kermap sont le fruit d’une observation factuelle d’une photographie et non l’inventaire réalisé par un tiers.

 

Le fonctionnement est simple : chaque utilisateur peut chercher la ville de son choix et avoir accès aux résultats en fonction de 4 critères :

la densité de patrimoine arboré urbain,
la densité de patrimoine arboré sur la commune,
le nombre de terrain de football,
la densité par habitant.

Cet outil a pour objectif de permettre aux habitants d’être mieux sensibilisés aux questions liées à la végétation, de pouvoir s’en emparer auprès des élus et ainsi de devenir de véritables acteurs de la végétalisation de leur ville.

“Nous travaillons depuis un an et demi auprès de collectivités en étudiant leurs espaces verts grâce à nos analyses d’images satellites. www.nosvillesvertes.fr est né de notre souhait de compléter ce travail avec un outil qui aurait une utilité directe, expliquent Antoine Lefebvre, président de Kermap, et Nicolas Beaugendre, directeur général. “Par exemple, nous collaborons avec Rennes Métropole, pionnière sur ce type d’informations, qui travaille avec nos données pour mieux intégrer la végétation dans ses documents d’aménagement.”


Le saviez-vous ?

  • l’emplacement stratégique des arbres dans les zones urbaines peut refroidir l’air de 2 à 8 ºC,
  • les grands arbres urbains sont d’excellents filtres pour les polluants urbains et les particules fines,
  • un arbre peut absorber jusqu’à 150 kg de CO2 par an, conserver le carbone et atténuer les effets du changement climatique,
  • les aménagements paysagers qui accordent une place importante aux arbres peuvent augmenter la valeur des biens immobiliers de 20 %,
  • passer du temps près des arbres améliore la santé physique et mentale,
  • des arbres bien placés autour des bâtiments peuvent réduire les besoins en climatisation de 30 % et économiser de 20 à 50 % d’énergie pour le chauffage,
  • les arbres fournissent un habitat, de la nourriture et une protection aux plantes et aux animaux, et augmentent ainsi la biodiversité urbaine,

Méthodologie

Kermap a utilisé les photographies aériennes haute résolution disponibles sur le portail de l’IGN. Elles permettent de visualiser l’ensemble du territoire à une résolution de 20 centimètres. Cela permet ainsi de voir précisément les détails de la végétation arborée quel que soit le contexte (milieu public ou privé), leur taille et leur structuration (en groupe, en alignement ou isolé).

Le travail de Kermap a consisté à développer une méthode originale pour contextualiser et extraire automatiquement la végétation arborée de ces photographies aériennes. Kermap utilise des techniques d’apprentissage machine novatrices et plus particulièrement issues des dernières avancées technologiques en apprentissage profond. Ces techniques permettent à un ordinateur de détecter automatiquement un arbre à partir d’un ensemble échantillons qui lui a été appris à reconnaître.

Les photographies aériennes traitées ont été acquises à différentes dates (+/- 5 ans). Il est possible que les informations présentées ne tiennent pas compte d’un changement récent sur le territoire. Enfin, ces résultats ne peuvent pas non plus refléter la politique environnementale actuelle des villes. En effet, les projets de végétalisation sont visibles sur les photographies aériennes plusieurs années après leur mise en place (le temps que l’arbre pousse et qu’il ait une canopée suffisante). Ces résultats reflètent davantage une synthèse des politiques d’aménagement sur le moyen et long terme.

A propos de Kermap

Créée en 2017 à Rennes, Kermap est une startup, spin-off du CNRS, spécialisée dans la production, l’analyse et le partage d’informations géographiques. L’équipe est constituée d’une dizaine de personnes, qui exploitent des images satellites et des photographies aériennes pour des applications liées à l’aménagement du territoire, l’environnement et l’agriculture. En plus de son site Internet “www.nosvilesvertes.fr”, Kermap a également développé une ligne de produits pour l’analyse du milieu urbain : suivi de développement foncier, identification des îlots de chaleur urbains, estimation de la biomasse, stockage de carbone.

La startup affiche un chiffre d’affaires de 140 000 euros pour 2018 (1ère année d’existence).

 Contacts presse – Agence OXYGEN

Emmanuelle Catheline – emmanuelle.c@oxygen-rp.com – 06 79 06 36 11 Linda Bellili – linda.b@oxygen-rp.com – 06 01 49 03 06

*D’après l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, lors du Forum mondial des Forêts urbaines, en 2018 http://www.fao.org/forestry/48019-0ddcfb4dd78f964eeee9abe8f96835c1f.pdf

Print Friendly, PDF & Email
Signaler un contenu

Les commentaires sont fermés

No Banner to display