Sylvain Genevois, observateur du dessous des cartes

Catégorie: Cartographie, Grand public, Portraits, Recherche, Utilisateurs, WebMapping

Décrypteur de la mise en récit du monde par les cartes numériques, Sylvain Genevois travaille à repousser les frontières entre géographes et cartographes, entre monde scolaire et universitaire, entre enseignement, recherche et formation. Une mission qu’il mène en tant qu’enseignant-chercheur à l’Université de la Réunion et par ses contributions au blog Cartographie(s) numérique(s).

Sylvain Genevois

C’est en plein confinement et par Skype que nous avons interviewé Sylvain Genevois… une discussion passionnante et animée…

Historien de formation, Sylvain Genevois (alias mirbole01 sur Twitter) découvre la géographie en l’enseignant en collège et lycée. Très vite il se passionne pour cette discipline qui « ouvre une fenêtre sur le monde actuel ». Nous sommes dans les années 90 et les premiers outils de traitement de l’information géographique suscitent un vif intérêt chez quelques enseignants, qui y voient un moyen de renouveler l’enseignement de la géographie.

Sylvain Genevois s’y met, essaye des petits outils en classe, observe ce qui se passe… ce qui aboutit à une thèse, soutenue en 2008 sous la direction de Thierry Joliveau Quand la géomatique entre en classe. Usages cartographiques et nouvelle éducation géographique dans l’enseignement secondaire. Oui mais voilà, en 2008, c’est l’explosion du géoweb : « C’est une période de transformation profonde. Le géoweb reprend tout un héritage et ouvre en même temps sur une époque nouvelle, celle des données numériques à profusion, mais aussi de la carte-image et de la géovisualisation ». Les petites cartes du Web, comme les appelle son collègue Matthieu Noucher, font tomber les barrières entre travaux d’amateurs et de professionnels. Depuis, Sylvain Genevois se positionne comme un « passeur de tous ces savoirs et savoir-faire ». Comment ? En révélant la fabrique des cartes, l’envers du décor, à la fois dans ses travaux de recherche et par le blog contributif Cartographie(s) numérique(s) qu’il fonde avec quelques collègues enseignants et chercheurs en 2017. Aujourd’hui chercheur dans un laboratoire des sciences de l’éducation à La Réunion, il travaille sur les enjeux de l’enseignement et de la formation à l’ère numérique. À travers un atlas des territoires scolaires de l’île en cours d’élaboration, il contribue également aux côtés d’autres chercheurs à un nouveau champ de recherche en plein essor, celui d’une « géographie de l’école et de l’éducation ».

Déconstructeur de cartes

Qu’elles aient été réalisées à la demande d’un Roi en XVIIe, produites avec un SIG par un laboratoire de recherche, ou réalisées à l’aide de Google Maps par des journalistes ou une association… « toutes les cartes sont des outils d’abstraction et de modélisation du réel, qui permettent sa mise en pensée, insiste Sylvain Genevois. Les cartes peuvent mentir ou exprimer une certaine vérité. Ce sont toujours des métaphores » qu’il s’agit de décrypter en analysant les sources, les modèles de traitement, les choix de symbolisation. « Aujourd’hui, la plupart des cartes sont multisources, cela devient très compliqué de remonter la piste des indicateurs composites qui sont mis en cartes, pensons par exemple à l’indicateur du vivre mieux de l’OCDE qui comprend onze critères de bien-être. Dans un monde géonumérique caractérisé par la profusion des cartes et des données géolocalisées, il devient difficile d’exercer son jugement critique. Nous ne sommes pas exempts de biais, car même notre façon de traiter et d’analyser ces sources est orientée. »

En s’appuyant sur une veille permanente, les auteurs du blog œuvrent à fournir aux enseignants, aux étudiants et aux curieux des clés de lecture pour une approche technique et critique de la carte, des données et des outils qui servent à la produire, à travers des articles de fond, engagés, qui s’appuient sur l’actualité. Ainsi, le décryptage de la fameuse carte des Gilets Jaunes (12 millions de connexions en 24h) à l’origine du déclenchement du mouvement social ou encore une série d’articles sur « la carte, objet éminemment politique ». « Notre rôle est d’outiller des citoyens afin qu’ils puissent disposer de clés de lecture et qu’ils soient en mesure d’exercer leur esprit critique. Nous ne sommes pas seuls, c’est tout un réseau informel de blogs, de revues et d’initiatives qui vont dans le sens d’une approche critique des cartes à l’heure du numérique. On peut citer notamment les sites  Visionscarto, Néocarto, Cartolycée, Mappemonde… »

Éveilleur de consciences

Si Sylvain Genevois garde tout son enthousiasme, il constate néanmoins que les lignes bougent très lentement dans le domaine scolaire. « La géographie scolaire a ritualisé le croquis géographique qui est très formateur mais déconnecté du numérique. Les pratiques sociales et scolaires des élèves sont ainsi découplées. De plus, les programmes scolaires sont très lourds, ce qui ne laisse pas beaucoup de temps pour des expérimentations. Les plus abouties se font souvent via des enseignements transversaux, en sciences numériques et technologie (SNT) par exemple, mais souvent très centrés sur les données et leur traitement informatique. Par ailleurs, les globes virtuels comme Google Maps, Géoportail ou Edugéo se sont bien développés mais s’inscrivent davantage dans une géographie du dévoilement, comme un double numérique de la Terre, ce qui favorise une forme de pensée visuelle, notamment avec la 3D, mais n’est pas forcément très innovant en termes de construction du raisonnement géographique. L’usage de ces outils de géovisualisation ne doit pas se faire au détriment des autres outils de traitement et d’analyse. Je reste persuadé qu’une pratique critique de la cartographie numérique est indispensable au développement d’une véritable culture géographique, qui dépasse le cadre du strict enseignement scolaire de la géographie. »

S’appuyer sur l’innovation numérique pour faire sortir la culture géographique de la géographie… un vaste programme qui risque d’occuper Sylvain Genevois encore quelques années.

 

Pour aller plus loin :

Parmi les dernières publications du blog Cartographie(s) numérique(s) :

 Pour suivre Sylvain Genevois sur Twitter, suivez ce lien

 

Print Friendly, PDF & Email
Signaler un contenu

Laisser un commentaire

No Banner to display

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Accept Cookies
x