Géo-signalement

| 16 octobre 2016 | 0 commentaire

Catégorie: Données, Dossier : Géo-signalement, Entreprises, Grand public, Institutions, Logiciels, Marché, Mobilité, Open Data, Recherche, Réseaux/Transports, Secteur public, Utilisateurs

Les applications de signalement localisé se multiplient. Même s’il est encore tôt pour dresser un bilan, leur utilisation semble prometteuse.

web-180-couvertureFaire une remarque sur l’accueil dans un restaurant ou un hôtel, commenter les supports utilisés par les intervenants d’une formation, noter son chauffeur Uber ou BlaBlaCar… il faut désormais donner son avis sur tout, parfois sous peine d’être exclu des applications. Et si on faisait de même pour l’espace public ? Des crottes de chien aux nids-de-poule en passant par les lampadaires défectueux, les applications se multiplient pour permettre à tout un chacun de rappeler les autorités locales à leurs devoirs. Plutôt que de jouer la carte de l’opposition, les collectivités proposent, elles aussi, leurs applications de signalement et d’alerte. Une nouvelle façon de communiquer qui a des conséquences sur l’organisation interne.

 

À lire dans ce dossier :

La suite de cet article est réservée à nos abonnés


Abonnez-vous pour un accès illimité
ou
Achetez ce dossier
à l'unité pour 30 €


Déjà abonné ? Identifiez-vous pour consulter l'article

Remember Me
Imprimer cet article Imprimer cet article
Signaler un contenu

Laisser un commentaire

No Banner to display

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.
Accept Cookies
x